Petit Pays

Cristal Publishing - Petit Pays - 2020

Infos

26 août 2020 / 1h53min / Drame

Réalisateur : Éric Barbier

Compositeur : Renaud Barbier

Synopsis

Dans les années 1990, un petit garçon vit au Burundi avec son père, un entrepreneur français, sa mère rwandaise et sa petite sœur. Il passe son temps à faire les quatre cents coups avec ses copains de classe jusqu'à ce que la guerre civile éclate mettant une fin à l'innocence de son enfance.

Distribution

Avec : Jean-Paul Rouve, Djibril Vancoppenolle, Dayla De Medina...

Note du compositeur

"La composition musicale a été conçue afin de ne pas sur-dramatiser des situations fortes dont l’arrière plan historique est très dur (la guerre civile au Burundi / le génocide des Tutsi au Rwanda). Nous avons tout d’abord travaillé sur une musique électronique soutenue par un orchestre contemporain.

Le style évolue avec le film vers une musique plus narrative avec un thème plus diatonique. Toujours entouré de sons électroniques, un ensemble de cordes utilise des techniques spéciales d’archet. Ainsi, tous les instruments à cordes (violons, altos, violoncelles et contrebasses) sont joués : « sul tasto », « sul ponticello » ou « behind the bridge », des techniques particulières d’effleurement « sans force » de l’archet sur la corde ou de pressions « anormales » de balayage sur le manche exercées par l’archet. Cela nous a permis d’ajouter une fragilité, une imperfection presque, comme l’expression d’une sensibilité cachée.

Pour le thème de La menace de guerre, une trompette vient faire comme une saignée au milieu des cordes avec des accords longs et menaçants, crescendo et decrescendo, très lents, comme les souffles d’une respiration fantomatique…

J’ai utilisé un lithophone (pierres vibrantes) pour suivre les tensions omniprésentes dans le film. Jouées avec des baguettes ou par frottement, les pierres ont permis d’ajouter une particularité presque surnaturelle aux tensions du film, un son plus particulier aux mouvements sans entraver le déroulement central de la musique elle même…" - Renaud Barbier

Bande annonce